lustre

Luminaire de prestige suspendu au plafond, le lustre orne les intérieurs de caractère et reste une pièce maîtresse dans les salles de réceptions. Connaissez-vous son histoire ? Petit rappel.

Chez les Romains, le lustre ou lustrum désigne l'intervalle de 5 ans qui sépare chaque fête de la purification. 

Les premiers lustres existent depuis l'Antiquité et étaient fabriqués en bois. Ils étaient dépourvus d'ornement et de décoration et avaient pour unique fonction l'éclairage. Ils se trouvaient dans les églises ou les châteaux.

Progressivement, les lustres sont agrémentés de bougies, suspendues à une chaîne. Les premiers lustres, avec la forme qu'on leur connaît, sont fabriqués en bois (bois doré). Autrefois, dans les châteaux et les bâtiments officiels, un mécanisme permettait de les faire descendre pour les allumer ou les éteindre mais aussi pour les nettoyer.

Ils se déclineront ensuite en fer forgé, laiton ou le bronze : des matières qui sont recouvertes d'un voile doré pour ajouter une note élégante.

Au 18e siècle, sous Louis XV, les lustres d'inspiration baroque atteignent leur apogée avec les lustres en cristaux de Baccarat, provenant d'une verrerie proche de Meurthe-et-Moselle, délaissant alors le cristal de Bohème. 

Le lustre se décline en une quantité infinie de styles : lustre Rocaille, lustre Louis XVI, style Marie Antoinette, très raffiné, lustre nickelé, style Directoire, lustre à pampilles (en cristal de roche)...

Avec l'invention de l'électricité, la bougie est progressivement remplacée par des ampoules.  Même si beaucoup, à l'heure actuelle, perpétuent le système des bougies, pour rester fidèle à l'esprit du lustre...

Aujourd'hui, le lustre fait un retour en force : qu'il soit moderne, classique ou baroque, il connaît un engouement sans précédent auprès du public. 

Lustre (ameublement)

 

Un lustre est un luminaire décoratif suspendu au plafond. Il est souvent constitué de nombreux prismes et pampilles en cristal qui réfractent la lumière sur l'ensemble de la pièce et en augmentent la clarté.

Les lustres ont été très utilisés dans les salles d'apparat des bâtiments prestigieux, les théâtres mais aussi dans les anciens bâtiments hauts de plafond. C'est pourquoi la plupart des lustres anciens installés dans des constructions modernes ont dû être raccourcis.

 

Au Moyen Âge, les lustres étaient en bois, en forme de croix avec un nombre variable de branches, et parfois un cercle périphérique pour rendre l'ensemble plus solidaire. Des bougies étaient disposées sur les branches. Les lustres étaient suspendus à une chaîne ou une corde. On devait les descendre pour les allumer et les éteindre.

À partir du XVe siècle, les lustres ont été construits en métal et les formes se sont diversifiées sur la base d'un cercle ou d'une couronne. Leur taille s'est agrandie et ils sont devenus symbole de luxe et de richesse.

Au XVIIIe siècle, avec la baisse du coût de fabrication des objets en cristal, les lustres se sont couverts de prismes et pendeloques en cristal et la taille des lustres s'est encore agrandie.

Au XIXe siècle, sont apparus des lustres où les bougies avaient été remplacées par un éclairage au gaz. Dès lors, il n'était plus nécessaire d'avoir à descendre le lustre pour l'allumer. À l'apparition de l'électricité à la fin XIXe siècle, on remplaça les bougies par des ampoules en cachant les soquets dans de fausses bougies.

Le plus grand lustre en cristal de Bohême a été offert par la reine Victoria et se trouve à Istanbul dans la salle des cérémonies du palais de Dolmabahçe. Il pèse 4,5 tonnes et comporte 750 lampes. On trouve dans ce palais la plus grande collection au monde de lustres en cristal de Bohême et cristal de Baccarat.

Avec la généralisation de l'électricité, les lustres sont maintenant utilisés parfois simplement à titre décoratif et non plus en vue d'éclairer une pièce.

Les lustres peuvent prendre bien des formes, y compris les plus rustiques, comme un simple morceau de bois sur lequel on fixe des montants en fer forgé qui soutiennent les soquets ou une forme de roue de chariot ou même un gouvernail.

Mais il en existe de très riches pour lesquels les orfèvres et les cristalleries ont rivalisé d'ingéniosité pour inventer leurs décorations. Les lustres en cristal, et surtout ceux de bohème, bien que très baroques restent encore très populaires alors que les lustres dorés à l'or fin le sont beaucoup moins, et ne sont plus fabriqués en grandes séries.

Une forme originale est le lustre montgolfière, ayant la forme d'une montgolfière inversée : étroit au sommet, s'élargissant en descendant pour former une cavité hébergeant les bougies ou les ampoules, et se terminant par une demi-sphère vers le bas.